By Michel Vanvaerenbergh

Où l'auteur découvre qu'il suffit de peu de choses pour givrer, même dans les can pay chauds. En l'absence d'équipements adaptés à l'aérodrome, il met au aspect une méthode de dégivrage artisanale inédite.

Show description

Read Online or Download À malin... PDF

Best french_1 books

Infirmier en milieu carcéral

Soigner des personnes qui ont commis des actes répréhensibles et qui dès lors, ont été mises au ban de los angeles société, demande de l. a. half du soignant un réel engagement, sans aucune discrimination et dans le appreciate des règles déontologiques. Cet engagement, véritable choix professionnel, ne va pas sans poser des questions.

Extra resources for À malin...

Sample text

Malin... Ma mémoire fait défaut. Je ne retiens pas les immatriculations, je les retrouve en fouillant mon carnet de vol avec une date approximative, une destination et surtout le nom de mon commandant ou de mon copilote. Je ne me souviens plus précisément de la date de ce vol et surtout, j’ai oublié qui était mon second. S’il se reconnaît, qu’il n’hésite pas à contacter mon éditeur. Justice lui sera rendue dans la seconde édition. Il fait superbe sur l’Europe en ce début de printemps. Le temps est encore frais, mais magnifique à notre destination, Malaga.

Il faut trouver un moyen de dégivrer. N’importe quoi, de l’eau chaude à la rigueur. Le mécanicien me dit qu’il a, dans ses trésors, des bombes dégivrantes, celles qu’il utilise lorsque des petits morceaux de glace bloquent les sorties de vidange des toilettes. On peut toujours essayer… Ce sont des bombes aérosol d’environ un quart de litre, il en faudra plus d’une. Et, sous l’œil étonné et vaguement inquiet des passagers, le mécanicien sur l’aile droite et moi, sur l’aile gauche, c’est le côté du commandant, nous pulvérisons des bombes de de-icing spray.

Et, sous l’œil étonné et vaguement inquiet des passagers, le mécanicien sur l’aile droite et moi, sur l’aile gauche, c’est le côté du commandant, nous pulvérisons des bombes de de-icing spray. Cela marche, et même bien mais… c’est grand une aile de 737. Finalement, des quarante-cinq minutes que nous avions regagnées, il ne reste pratiquement rien. Après ce haut fait, les chefs pilotes publieront une note recommandant « chaudement » de calculer le fuel de manière à éviter d’atterrir avec les réservoirs d’ailes pleins après un long vol en altitude.

Download PDF sample

Rated 4.26 of 5 – based on 11 votes